Projet immobilier : les garanties demandées par la banque

Pour accorder un crédit immobilier, les banques imposent aux acheteurs de fournir des garanties qui les protègent s’ils se retrouvent dans l’incapacité de rembourser leur emprunt.

Quelles garanties choisir pour me protéger ?

Un emprunteur doit tout d’abord se prémunir contre les risques de décès, d’invalidité ou d’arrêt de travail suite à une maladie ou un accident, en souscrivant une assurance emprunteur.

Celle-ci prend en charge le remboursement du crédit immobilier si l’emprunteur décède ou se retrouve dans l’incapacité médicale de gagner sa vie.

Depuis 2010, les banques ne peuvent plus imposer leurs contrats d’assurances à un emprunteur. En effet, la loi Lagarde permet à l’emprunteur de choisir librement une assurance de prêt, en fonction de ses besoins.

Ainsi, un emprunteur exerçant un métier à risques peut choisir une assurance spécifique le protégeant en cas d’accident survenu dans le cadre de l’exercice de sa profession, sans aucune exclusion.

De plus, grâce à la loi Hamon, l’emprunteur peut également changer d’assurance à tout moment au cours de la première année du remboursement de son crédit.

Comment se prémunir des risques d’insolvabilité ?

Par ailleurs, la banque impose à l’emprunteur de se prémunir contre les risques d’insolvabilité liés aux autres aléas de la vie, qui pourraient l’empêcher de rembourser son emprunt.

Deux solutions s’offrent alors à lui : l’hypothèque et la caution.

L’hypothèque

L’hypothèque est un acte notarié qui autorise la banque à saisir le bien et à le vendre aux enchères si l’emprunteur ne peut plus rembourser son crédit.

Cette solution engendre de nombreux frais car l’emprunteur doit notamment payer la prise d’hypothèque et la levée d’hypothèque en fin de prêt.

La caution

La caution est l’engagement pris par un organisme financier de se porter garant du remboursement du crédit d’un emprunteur.

En cas de défaillance de l’emprunteur, l’organisme financier paie les sommes dues à la banque et recherche une solution amiable, comme le différé des mensualités, pour être remboursé par l’emprunteur et lui éviter la revente de son bien.

Le fond mutuel et l’assurance

Il existe deux types de caution : le fonds mutuel qui peut restituer une partie des frais en fin de prêt s’il y a eu peu ou pas de défaillance des autres emprunteurs ayant souscrit au fonds, et l’assurance qui ne restitue pas d’argent à l’emprunteur mais qui est moins coûteuse au départ.

Un projet immobilier est souvent le projet de toute une vie. C’est pourquoi il est primordial de se protéger en prenant en considération les risques spécifiques de son métier et de ses activités pour que sa famille soit toujours à l’abri.

2018-12-30T18:48:20+00:00