Comment aider un proche en perte d’autonomie à rester chez lui ?

1159
Partager :

Aller en maison de repos n’est pas une obligation pour une personne en perte d’autonomie. Si cette dernière le désire, elle peut toujours rester chez elle. Toutefois, il sera nécessaire de prendre certaines dispositions afin qu’elle soit en sécurité et ne manque de rien. Vous avez un proche en perte d’autonomie que vous voulez aider à rester à son domicile ? Voici comment vous y prendre.

Comprendre les besoins de votre proche en perte d’autonomie

Pour aider votre proche en perte d’autonomie, la première chose qu’il vous faut faire est de chercher à mieux comprendre ses besoins. Ce décryptage pourra vous permettre de mettre sur pied des solutions adaptées aux difficultés que rencontre cette personne. Pour connaître les réels besoins de votre proche, vous pouvez utiliser la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources).

A lire aussi : Où aller pour se ressourcer seule ?

La grille d’évaluation AGGIR permet de déterminer le degré de dépendance physique et/ou psychique d’une personne âgée dans le cadre de la réalisation de ses actes essentiels et quotidiens. Les résultats de l’évaluation permettent de classer la personne dans l’un des 6 groupes déterminés par cette méthode, en fonction du niveau de dépendance.

L’évaluation est basée sur 17 variables (correspondants à des activités corporelles, mentales, domestiques et sociales). Chaque variable correspond à une activité ou à un acte auquel il faut attribuer une note :

A lire également : Choisir le meilleur escape game Batman pour surprendre son invité d'anniversaire

  • A, si la personne fait cet acte totalement seul, habituellement et bien correctement,
  • B, si votre proche fait partiellement, pas habituellement, ou pas correctement cet acte ou activité,
  • C, lorsque la personne âgée ne fait rien de tout cela.

Vous trouverez en ligne des outils qui pourront vous aider à évaluer aisément les besoins de votre proche avec la grille AGGIR.

personne en perte d'autonomie

Recherchez des agences de soins à domicile ou des prestataires de soins privés

Les personnes en perte d’autonomie ont besoin d’aides spécifiques en fonction de leur degré de dépendance. Afin qu’elles bénéficient des aides adaptées, vous pouvez solliciter les services des agences de soins à domicile. Il est aussi possible de recourir à des prestataires privés comme ceux disponibles sur le site actiomservice.com, par exemple.

Vous trouverez au sein de ces structures, des auxiliaires de vie professionnels qui sauront l’accompagner comme il faut. En outre, vous pouvez bénéficier de services personnalisés. Une seule personne sera chargée de prendre soin de votre proche. En cas d’absence ou d’imprévu chez cette dernière, une autre personne se chargera de son intérim jusqu’à son retour.

Grâce à la prise en charge à domicile, votre proche en perte d’autonomie pourra rester chez elle comme elle le désire. Sa vie privée sera respectée. Si nécessaire, l’auxiliaire l’accompagnera au cours de ses sorties et à ses rendez-vous. L’auxiliaire de vie peut également s’occuper de la préparation des repas, du ménage, des courses.

Les auxiliaires envoyés par ces structures peuvent aussi rappeler à la personne à leur charge, les heures de prise de médicament. Ces professionnels ont aussi comme rôle d’organiser des activités récréatives pouvant renforcer la santé intellectuelle et physique de votre proche.

Aide à domicile : discutez des options de soins avec votre proche et votre famille

Plusieurs options de soins sont proposées pour la prise en charge des personnes en perte d’autonomie. Les différents services sont élaborés en fonction des capacités de la personne, de son environnement et aussi selon les ressources dont elle dispose. Vous avez entre autres le choix entre les services d’auxiliaires familiales pour les soins d’assistance dans les actes de la vie quotidienne, les soins palliatifs, les services de réadaptation, les soins infirmiers, les services psychosociaux, etc.

Afin d’être sûr de faire le choix adapté, vous devez faire part de vos intentions à la première personne concernée, c’est-à-dire votre proche en perte d’autonomie. Il ou elle pourra vous dire ce dont il a besoin au cas où sa situation le lui permettrait. Vous pouvez également demander l’avis des autres membres de la famille. Ces derniers pourront vous parler aussi des options qu’ils trouvent convenables afin qu’ensemble, vous puissiez décider que faire.

En demandant les avis de chacun, vous pourrez déterminer les soins les plus adaptés pour le patient et pareillement pour la famille. Vous évitez aussi d’engendrer des frustrations chez les uns et les autres.

assistance à domicile

Prévoyez une évaluation de la sécurité du domicile

Les personnes en perte d’autonomie peuvent facilement être victimes d’un accident domestique. À cet effet, il est important de bien évaluer la sécurité du domicile dans lequel cette personne vit. Cela permet de limiter les risques auxquels elle est exposée dans la maison.

L’évaluation permet d’identifier les environnements et les situations à risques capables d’engendrer des blessures minimes ou graves. Toutes les parties de la maison sont prises en compte durant cette étude qui doit être réalisée par un spécialiste certifié de la sécurité à domicile. L’extérieur du logement, les entrées, les pièces de vie, les salles d’eau, les chambres et toute autre pièce seront évalués par l’expert.

L’intervention peut durer entre 2 et 3 heures. Cela dépend de la taille de la maison. En cas de nécessité, ce dernier vous fera des recommandations pour des corrections urgentes. La mise en application de ces conseils vous permet de renforcer la sécurité de votre proche et de prévenir les chutes et autres accidents.

Aide à domicile : déterminez les ressources financières de votre proche

Les services de prise en charge de personne en perte d’autonomie ne sont pas gratuits. Ils ont un coût. Ce dernier dépend de la structure choisie, des soins dont la personne a besoin et aussi du budget de cette dernière. Avant de mettre en place tout protocole de soins pour votre proche, vous devez donc prendre en compte sa situation financière et établir un budget conséquent.

Notez qu’il existe des aides financières dont votre proche peut aussi bénéficier dans de telles circonstances. Il y a entre autres l’APA à domicile, les aides des caisses de retraite, les aides des collectivités territoriales, l’Action Logement, etc. Pour bénéficier de plus d’informations sur ces aides, vous pouvez vous rapprocher du CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique), du CICAT (Centre d’Information sur les Aides Techniques) ou en du centre d’expertise sur les aides techniques.

Partager :