Pourquoi les parents se séparent ?

13
Partager :

L’ aliénation parentale ou le syndrome d’aliénation parentale (PAS) affecterait environ 10 % des enfants dont les parents sont séparés . Bien qu’il ne soit pas inclus dans la liste des troubles proposés par le DSM-V, il est néanmoins lourd de conséquences pour les enfants et les parents qu’il affecte.

A lire en complément : Comment le quitter sans le faire souffrir ?

Deux à un ?

Derrière ce terme d’aliénation parentale (introduit par Richard A. Gardner dans les années 1980) se trouve le fait qu’un enfant participe activement au dénigrement, à la disqualification, à l’exclusion ou au bannissement d’un parent (le parent cible), sous l’influence de l’autre parent (le parent aliénant).

Pour parler d’aliénation parentale, l’un des parents doit influencer son enfant afin d’exclure l’autre parent de manière injustifiée, ce qui entraîne une détérioration ou une rupture de la relation entre l’enfant et le parent cible.

A lire en complément : Quels sont les différents régimes de retraite ?

SAP (Parental Syndrome d’aliénation) doit être distingué des mécanismes isolés qui peuvent être développés par l’enfant lorsque les parents sont en conflit, par exemple, le conflit de loyauté où l’enfant se sent obligé de prendre position. Il ne suffit pas non plus de dénigrer un parent pour parler de SAP, surtout dans des moments comme la crise des adolescents.

L’ aliénation parentale agit comme une reprogrammation, un « lavage de cerveau » que l’enfant subit et cela le conduira à ce comportement d’une manière particulière.

Dans cet article, nous allons discuter :

  1. 8 indicateurs pour identifier le syndrome de l’aliénation parentale
  2. Les conséquences pour le parent
  3. Conséquences pour l’enfant
  4. Comment on y arrive ?
  5. Que faire lorsque le processus d’aliénation parentale est engagé ?
  6. Se reconstruire à la suite d’une situation d’aliénation parentale
  7. Comment un professionnel peut vous aider

8 indicateurs pour identifier les parents syndrome d’aliénation

Le SAP comprend 8 symptômes principaux :

  1. L’ enfant dénigre le parent cible
  2. Le dénigrement est construit sur des arguments absurdes et changeants
  3. L’ enfant ne cache pas son animosité, il n’est pas ambivalent envers le parent cible
  4. L’ enfant affirme que personne ne l’a influencé, il se considère comme « penseur indépendant »
  5. L’ enfant sans faille prend en charge le parent aliénant
  6. L’ enfant ne se sent pas coupable envers le parent cible
  7. L’ enfant utilise des phrases et des récits dictés par le parent aliénant
  8. L’ enfant dénigre ou même rompt les liens avec le parent cible, mais aussi avec toute la branche familiale à laquelle appartient le dernier.

Les différentes étapes de l’aliénation parentale

Ces symptômes peuvent être exprimés plus ou moins intensément. L’Association d’aliénation parentale Carrefour distingue plusieurs étapes :

  • Lumière  : peu de dénigrement et contact avec le parent cible
  • Moyen  : plus de dénigrement, réticence à contacter le parent cible
  • Sérieux  : Les idées du parent aliénant sont intégrées, rompant le contact avec le parent cible ou tentant de s’enfuir, paralysie ou autre en sa présence.

Des services pour vous aider

Lorsque l’aliénation parentale est identifiée, il est important d’agir rapidement afin de reconstruire et de reprendre la relation sur une base saine. Les blessures peuvent être complexes à gérer et nos professionnels sont en mesure de vous accompagner dans ce processus.

Thérapie

Un psychologue peut vous aider à prendre du recul, à identifier la nature du problème et à vous équiper pour résoudre les conflits , réduire les tensions, rétablir la communication et vous aider à prospérer. Les consultations ont lieu dans le présence de tous les membres de la famille dans un environnement neutre qui favorise l’expression des sentiments, des perceptions et des peurs de chacun.

Médiation familiale

La médiation familiale est un mode de résolution des conflits qui aide à préserver ou à rétablir l’harmonie pendant un processus de séparation. En raison de sa neutralité, le médiateur facilite la collaboration entre les conjoints. Son approche humaine et respectueuse permet à chacun de mieux vivre le processus de séparation et de progresser vers un accord consensuel . Des rencontres sont organisées entre le médiateur et les deux conjoints, mais les enfants sont parfois appelés à participer.

Les recherches montrent que les ententes de médiation familiale sont généralement mieux respectées à long terme que les décisions judiciaires.

Nos services sont également offerts via la thérapie en ligne. Peu importe où vous êtes dans le monde, ne restez pas isolé et contactez-nous pour prendre rendez-vous.

Conséquences pour le parent cible par aliénation parentale

Agression verbale ou physique de l’enfant envers le parent cible, mis à l’écart, départ de la maison , rupture de lien parental. Les effets varient en nature et en intensité, et peuvent même atteindre des extrêmes tels que la rupture définitive de la relation parentale.

À cela s’ajoutent toutes les conséquences psychologiques qui peuvent résulter de l’altération ou de la rupture du lien parental (interrogatoire, dépression, etc.).

Conséquences pour l’enfant

Le PAS est loin d’être inoffensif et plus le processus d’aliénation se poursuivra, plus l’impact sera probable.

En plus de la rupture de relation avec le parent cible et de la culpabilité qu’elle peut engendrer par la suite, il suffit d’établir des liens sociaux s’avérera complexe. Les relations intimes, la confiance en soi, le sommeil et/ou les troubles de l’alimentation, la liste des conséquences des effets du syndrome d’aliénation parentale sur la vie future d’un enfant est très longue. Il est même probable qu’un enfant qui a subi l’aliénation parentale deviendra également un parent aliénant.

Il faut être vigilant à la mise en place de ce mécanisme, d’autant plus qu’il peut facilement passer inaperçu, confondre d’abord avec un comportement normal, avant de prendre une dimension complètement différente.

L’ aliénation des parents ou la violence émotionnelle ?

Les deux termes ont plusieurs points communs, dont l’essentiel est que l’auteur cherche consciemment à nuire à sa victime . Bien que la victime soit victime de mauvais traitements psychologiques, l’aliénation parentale utilise l’enfant pour nuire à l’autre parent.

Découvrez notre article sur la violence émotionnelle pour plus d’information.

Comment on y arrive ?

Il est difficile d’imaginer ce qui peut conduire une personne à pousser son enfant à haïr son conjoint ou son ex-conjoint. Le Dr Hubert Gijseghem identifie les composantes de l’enfant et du parent aliénant qui contribueront à la mise en œuvre du processus.

Le parent aliénant

Lorsque la notion d’aliénation est apparue, le parent aliénant a été présenté comme ayant l’intention d’exercer une influence malsaine. Il a également été dit que la majorité d’entre eux étaient des femmes. Aujourd’hui, on sait que le parent aliénant exerce son influence plus ou moins consciemment, et que les pères et les mères peuvent jouer ce rôle.

Plusieurs éléments peuvent faire en sorte qu’un parent devienne un parent aliénant :

  • Rancentiment envers l’autre parent : la rupture peut engendrer de l’hostilité, un sentiment de trahison ou d’abandon, auquel le enfant est exposé et perméable.
  • Projection du sentiment de victimisation  : par exemple, le parent aliénant se sent négligé et projette sur l’enfant le risque de le faire pour lui.
  • La culpabilité : par exemple, le parent aliénant attribue la détresse de son enfant à l’autre parent en raison de la difficulté à assumer sa propre part de responsabilité.
  • Le désir de réparation  : par exemple, le parent aliénant attribue de meilleures capacités parentales à un nouveau conjoint que le parent cible, enlevant progressivement sa place avec l’enfant.
  • Biais de confirmation  : c’est le fait de confirmer ses propres hypothèses en percevant ce qui les confirme et en masquant ce qui les nie. Par exemple, au retour d’un week-end avec le parent cible, le parent aliénant ramasse tout ce qui confirme que son enfant a passé un mauvais moment.

Ces mécanismes sont loin d’être étranger à ce que tout le monde peut vivre ou faire au quotidien, et en ce sens, il n’est pas nécessaire que la pathologie psychiatrique soit présente pour devenir un parent aliénant . C’est leur superposition et leur intensité qui alimenteront le risque d’aliénation parentale.

L’ enfant influencé

L’ enfant est également exposé à des éléments qui favoriseront plus ou moins le développement de l’aliénation parentale :

  • Le désir de réduire le conflit de loyauté  : il aura un rôle décisif dans l’émergence du SAP car il génère un fort sentiment d’inconfort. L’enfant risque de jeter l’un de ses deux parents, d’avoir le double effet de soulager l’inconfort et de faire un premier pas vers l’aliénation. Le fait qu’un enfant soit pris dans un conflit de loyauté dans cette situation est plutôt bon signe, cela indique qu’aucun parti pris n’a encore été pris.
  • Le désir de réparer les endommagés parent : en étant en contact prolongé avec l’un des parents, l’enfant percevra sa souffrance et mettra en place des stratégies émotionnelles pour y répondre. L’enfant peut alors établir une certaine exclusivité, en gardant l’autre parent à l’écart.
  • Ses propres caractéristiques  : la préférence normale que l’enfant peut avoir pour l’un de ses parents/attachement exagéré (lien de fusion) /difficultés à s’adapter à de nouvelles situations/etc.

Encore une fois, des mécanismes normaux sont mis en jeu, et leur accumulation et leur intensité auront un rôle important.

En bref, l’apparition d’un syndrome d’aliénation parentale n’est pas seulement conditionnée par la présence ou non des éléments facilitateurs chez le parent (potentiellement) aliénant, mais aussi chez l’enfant.

Le conflit de loyauté de Marie-Claude Savard

Animatrice, productrice et réalisatrice Marie-Claude Savard expérimenté parent aliénation pendant la séparation de ses parents. Elle a produit une capsule vidéo de 60 secondes sur les mots — et les maux — de l’aliénation parentale pour le Carrefour Parental Aliénation Québec. Cette capsule vise à expliquer le phénomène, encore inconnu, aux citoyens.

Dans un article d’ICI Première, il est noté que le manque de connaissances populaires sur le sujet rend les victimes démunis pour demander de l’aide. À la Clinique de Psychologie Québec, nos travailleurs sociaux connaissent le problème et peuvent vous accompagner dans vos efforts.

Que faire lorsque le processus d’aliénation parentale est-il engagé ?

Il se peut qu’il y ait des mois, voire des années, avant qu’un parent ne se rende compte qu’il a été ciblé. Il peut même arriver que le parent cible pense qu’il est trop tard, que les choses sont irréversibles.

Ce qu’il est important de savoir, c’est que l’ aliénation parentale et le fait d’être un parent aliénant sont punis par la loi parce que le SAP (Aliénation parentale ) est reconnu comme altérant le bien-être de l’enfant. En outre, même si cela ne semble pas être le cas, l’enfant souffre de cette situation et il est exposé à de nombreux risques psychologiques . Enfin, rien ne devrait empêcher un enfant d’aimer son parent et vice versa. C’est un droit.

La première étape consiste à s’assurer qu’il est aliénation parentale et à estimer le niveau de gravité. Pour ce faire, le site Web de l’Association Carrefour Parental Aliénation propose des outils pour détecter un SAP, mais il est toujours conseillé de consulter des professionnels familiers avec le problème Agir, c’est protéger la relation avec vos enfants, mais surtout, c’est les protéger. (médecins, psychologues, travailleurs sociaux, avocats, médiateurs).

La deuxième étape est celle de l’établissement de rapports. Selon l’ampleur de la situation, cela peut aller de la sollicitation de la Protection de la jeunesse (DPJ) à la demande d’audience d’urgence devant la Cour supérieure, afin de modifier les conditions de garde.

Plus la réaction est rapide, mieux c’est parce que le processus judiciaire peut prendre beaucoup de temps, et le temps que l’enfant passe avec le parent aliénant ne fait que renforcer la SAP.

Et puis ? Reconstruction à la suite d’une situation d’aliénation Parentale

L’ absence de contact avec le parent aliénant (ou une autre mesure que la procédure a réussi) ne suffit pas à réinitialiser tous les compteurs à zéro et à pouvoir redémarrer une relation saine. Des dommages importants peuvent avoir été causés et l’effet du PAS peut encore persister.

Le défi consiste à pouvoir rétablir la confiance mutuelle, ce qui peut prendre du temps et des efforts. La communication est l’outil préféré, mais elle peut être complexe et délicate. En ce sens, le recours à l’intervention d’un professionnel est fortement recommandé. Il vous aidera à communiquer efficacement et à mettre en œuvre les stratégies les plus efficaces pour rétablir la confiance.

Au cours de cette épreuve, le parent cible a également beaucoup souffert. La frustration, la culpabilité, le regret, a probablement sapé son équilibre et affaibli sa confiance en soi. Se reconstruire après ce genre de situation n’est pas facile à faire, et vous entourer d’un professionnel peut être un moyen de sortir de la dynamique générée par l’aliénation.

Consulter un professionnel lorsqu’il est confronté à l’aliénation parentale

Ce qu’il faut se rappeler de l’aliénation parentale est qu’il peut se développer sans les personnes qu’il touche ont une prédisposition à développer un trouble psychologique. L’identification implique qu’elle est présente depuis un certain temps, d’où la nécessitéd’agir rapidement. La gestion de « après » peut être complexeen raison de la blessure causée par l’aliénation. Consulter un professionnel signifie mettre le meilleur chances de son côté de reconstruire et de reprendre une relation sur les bases saines.

Des professionnels qui peuvent vous aider à :

La Clinique de Psychologie Québec offre un service de thérapie familiale pour ce type de problème. Nos experts expérimentés dans le domaine peuvent vous aider !

Nous vous invitons à prendre rendez-vous pour une consultation en personne ou via une thérapie en ligne, que ce soit sur une base individuelle, avec vos enfants ou pour vos enfants. Nous aurons un professionnel qualifié pour vous.

Sources utilisées pour développer ce blog :

  • http://alienationparentale.ca/fr/
  • http://www.hubertvangijseghem.com/2016/11/15/facteurs-contribuant-a-lalienation-parentale/
  • http://nouvelles.umontreal.ca/article/2017/02/10/ton-pere-est-un-salaud/
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d’aliénation_parentale

Pour aller plus loin sur le sametopique:parentalienationale.ca

Partager :