Payez votre assurance auto jeune conducteur en fonction de vos possibilités !

992
Partager :

Lorsque vous êtes jeune conducteur, vous n’êtes pas forcément plein aux as, mais avez besoin d’une assurance auto. Rien ne vous oblige à dépenser une fortune pour assurer votre véhicule. En effet, vous avez le droit de choisir une formule selon vos moyens. Bien que cela ne soit pas évident au premier coup d’œil, il existe plusieurs manœuvres pour vous aider à payer moins quand vous êtes à vos débuts. Découvrez dans la suite de cet article, comment payer votre assurance auto jeune conducteur en fonction de vos moyens.

La déclaration de certains incidents mineurs

Selon les études, les erreurs des jeunes conducteurs n’impliquent pas toujours une victime ou un tiers. Bien souvent, il est plus avantageux de payer soi-même les réparations que de faire appel à l’assurance. A titre illustratif, si un jeune conducteur avec juste deux mois d’expérience percute un poteau dans la maison, les frais de réparations seront moindre en comparaison à la pénalité qui s’appliquerait sur la cotisation d’assurance.

A lire également : Comment se passe une séance de tirage de tarot pour trouver son âme sœur ?

S’inscrire comme conducteur secondaire sur la voiture des parents

Très souvent, un jeune conducteur qui vient de décrocher son permis de conduire n’a pas encore un véhicule propre à lui. Parfois, il n’en a pas besoin tout de suite, surtout s’il utilise les transports en commun de la ville. Dans cette situation, il aura fort à gagner en s’inscrivant comme conducteur secondaire de la voiture de ses parents ou de celle d’un proche.

Le principal avantage de cette manœuvre est que bien que ne conduisant ladite voiture qu’occasionnellement, il accumulera des bonus auto et gagnera en ancienneté. Cela lui servira d’argument solide pour l’achat de sa voiture et la souscription d’un contrat d’assurance plus tard.

A découvrir également : Optimisez le partage des tâches ménagères en famille grâce à ces astuces essentielles

Même si les parents verront l’ajout d’un conducteur secondaire au contrat comme une augmentation de la cotisation, il faut reconnaitre que cette dépense supplémentaire est toujours moindre en comparaison à une nouvelle souscription.  Mais l’important de la surprime dépendra de la valeur de la voiture. C’est pour cela qu’il vaut mieux inscrire le jeune conducteur sur une petite voiture que sur une grosse caisse.

Opter pour l’assureur de vos parents

Certains assureurs peuvent faire des tarifs préférentiels s’ils couvrent plusieurs membres d’une même famille. Si donc en tant que jeune conducteur, vous désirez commencer, pourquoi ne pas vous adresser à l’assureur qui couvre la voiture ou la maison de vos parents ? Certes, il ne s’agit d’accepter le devis qui vous sera proposé sans réflexion. Prenez le temps de le comparer à d’autres offres afin d’en choisir la plus avantageuse. N’hésitez donc pas à faire usage d’un comparateur de devis en ligne pour mieux choisir. Vous pourrez ainsi faire un choix optimal.

Acheter une voiture d’occasion

Il est possible que vous n’ayez pas suivi une formation de conduite accompagnée. Ce n’est pas donc grave si vous êtes dans l’obligation de souscrire une assurance pour votre voiture propre. La meilleure solution dans ce cas est de prendre une voiture peu chère, donc avec peu de chevaux fiscaux, et un petit gabarit. Avec ça, vous allez faire vos preuves pendant les trois premières années.

Plusieurs jeunes conducteurs commencent par de grosses dettes pour avoir un véhicule stylé et très couteux pour commencer. Ils oublient assez vite que la prime d’assurance sera proportionnelle à la valeur de leur voiture.

Choisir une assurance au tiers

C’est la meilleure formule si votre véhicule est ancien ou aie une faible valeur marchande. L’assurance au tiers est le minimum obligatoire pour une assurance auto. Il indemnise juste les tiers, en l’occurrence les cyclistes, autres conducteurs, piétons, passagers, etc., qui pourraient subir des dommages par la faute du chauffeur. Cette garantie couvre votre responsabilité civile.

C’est une formule qui est très avantageuse pour les jeunes conducteurs, car son prix est bas. Ce n’est pas une formule complète et onéreuse comme les assurances tous risques. Il faut garder cependant à l’esprit qu’une assurance au tiers ne protège ni votre voiture, ni vous-même qui la conduisez. Si donc votre contrat n’inclut pas une garantie individuelle circulation du conducteur, il faut y souscrire tout au moins.

Opter pour une assurance au kilomètre pour réduire les coûts

Si vous ne roulez pas beaucoup, l’assurance au kilomètre est une formule qui peut vous convenir. Elle permet de payer votre assurance auto en fonction du nombre de kilomètres parcourus et convient parfaitement à un jeune conducteur qui n’utilise sa voiture que ponctuellement ou pour des trajets limités. Cette formule a plusieurs avantages : elle est économique, écologique car si on utilise moins la voiture, on réduit les émissions de gaz polluants dans l’atmosphère.

L’assurance automobile au kilomètre se décline en deux types : le forfait annuel et la facturation mensuelle. Pour le premier type d’assurance, l’indemnisation est calculée sur une fourchette fixe allant jusqu’à un certain nombre de kilomètres parcourus par an. Si vous dépassez cette limite fixée dès le départ avec votre assureur, des frais supplémentaires seront appliqués. Le second choix implique une tarification basée sur les kilomètres effectivement roulés chaque mois ; plus précisément, ce sont des relevés que doit effectuer chaque automobiliste tous les mois afin d’avoir connaissance du nombre exact de kilomètres parcourus.

Il faut noter qu’il existe quelques inconvénients à cette option, comme par exemple certains assureurs exigent que le véhicule soit équipé d’un compteur spécial ou même ne proposent pas encore cette offre pour les voitures électriques, notamment celles qui ont été achetées en leasing (location longue durée).

Souscrire une assurance tous risques en cas d’utilisations fréquentes de la voiture

En revanche, si votre utilisation de la voiture est plus fréquente, il peut être judicieux d’opter pour une assurance tous risques. Cette formule offre une protection maximale et couvre l’ensemble des dommages subis par votre véhicule en cas d’accident. Les garanties proposées sont donc plus étendues que celles offertes dans les autres types d’assurance. Elle inclut aussi la responsabilité civile, qui vous protège lorsque vous causez un préjudice à autrui.

Cette assurance convient particulièrement à ceux qui ont acheté un véhicule récent ou haut-de-gamme nécessitant davantage de vigilance et de sécurité. Si le coût est élevé, elle peut permettre aux jeunes conducteurs qui utilisent leur voiture régulièrement ou sur de longues distances de rouler sereinement sans avoir peur des coûts liés aux sinistres.

Cette option n’est pas toujours accessible à tout le monde car elle est souvent réservée aux automobilistes ayant plusieurs années d’expérience au volant ainsi qu’à ceux disposant d’un bonus-malus favorable. Effectivement, avec l’assurance tous risques, les primes sont généralement plus élevées que celles proposées dans les autres options disponibles sur le marché. Il faut donc bien y réfléchir avant de souscrire ce type d’assurance puisque cela implique un budget conséquent chaque mois et qu’il faudra déjà faire face à l’amortissement du prêt auto.

Partager :